<< SANIBRAILLEUR

Grolier m'a tuer

Ecrit suite à une crise personnelle le 21 juillet 96.
Bien qu'un peu excessif, ce coup de gueule représentait mon état d'esprit à ce moment-là !

Il était une fois un prestataire Internet pas trop cher, et qui semblait donner satisfaction. Mais un beau jour survint le méchant dragon. Son nom était PROFIT (et son surnom INCOMPETENCE).

L'histoire commence un beau matin de juillet. Le 2 juillet, pour être exact.

Quand on est un pauvre connecté en dial-up comme tant d'autres, on est dépendant d'un tout petit truc con, comme quelques chiffres abscons, qui servent de sésame pour se brancher. En général, ça s'appelle l'adresse IP. L'entité qui la délivre, moi j'appelle ça l'Oracle Versatile d'Un Lémurien Empaffé (OVULE). Chez Grolier, ils appellent ça l'administrateur système.

Figurez-vous qu'il existe un truc bizarre avec les providers français : il faut les PAYER !
C'est vrai, ça fait bizarre, mais bon, faut bien qu'ils vivent eux aussi, et ils ne sont pas si cher. 77 francs par mois, franchement, je trouve ça plus honnête que les 700 Francs mensuels que me réclame France Télécom.

Seulement, pensez donc ! Club-Internet, par exemple, ils vous permettent de vous abonner à n'importe quelle date dans le mois. Et il faudrait se rappeler tout seul quand est la date limite de paiement du prochain abonnement. En fait, au bout de mes deux premiers mois, ils m'ont envoyé une gentille lettre, m'incitant à régler les 154 Francs des 2 mois suivants, pour que le service ne soit pas interrompu. Ce que j'ai fait avec entrain et exaltation. Je n'allais pas planter là les 10 lecteurs quotidiens des oUrS, tout de même. On respecte son lectorat ou quoi ? Bon. L'affaire était entendue.





Mais ces deux mois paradisiaques écoulés, mon ami l'OVULE a oublié de me rappeler à l'ordre, ne serait-ce que par e-mail (ça coûte rien et c'est efficace), même s'il m'a ensuite juré le contraire.
Résultat ? Mon abonnement s'achevait le 1er juillet au petit matin, et mon accès a été coupé le lendemain en milieu de journée. Paske ça traîne pas, la justice, chez l'OVULE.

Je n'ai pas compris tout de suite. Je n'ai pas de calendrier dans la tête, moi. J'ai commencé à questionner la hot-line (quand je ne tombais pas sur ce ˧@ de répondeur à la noix). Et ils n'ont su quoi me dire, nos amis les ligneurs chauds (j'ajoute qu'en général ils sont poutant sympas). J'ai finalement trouvé au bout de quelques heures la raison de mon éviction. Et je me suis empressé d'envoyer chèque et lettre d'indignation au service clientèle dudit Grolier Interactive. Lequel a été assez prompt à me répondre que mon abonnement repartait le 4 juillet avec le même login et le même password. Et ils m'ont même offert un mois d'abonnment gratuit. Je me suis dit : "Ils sont bien, ces petits".

Malheureusement, de retour des Eurockéennes de Belfort, le lundi 8 juillet, mon login n'était toujours pas réactivé. Impossible d'obtenir une adresse IP. L'OVULE faisait obstacle. Il a fallu 3 appels à la hot-line pour que l'admin' deigne valider mon compte. Mais je n'étais pas au bout de mes peines !

Comme certains d'entre-vous s'en sont peut-être aperçu, ma boîte à lettres a connu quelques disfonctionnements. Pour cause : l'accès m'y a été rendu seulement il y a quelques jours : le 19 juillet, suite à mon 20ème appel téléphoné d'insultes répétées.

CONCLUSION :

GROLIER C'EST BIEN, EN ABUSER ÇA CRAINT !


Virgile